Style de vie

Tout savoir sur la circulation d’une trottinette électrique

Par Albert - 7 minutes de lecture
trotinette electrique code route
Temps de lecture : 2 min

Entre danger et liberté sur la route, la trottinette électrique ne fait pas l’unanimité. Au vu des débats qu’elle suscite, il est normal de se demander où il est possible de rouler avec.

Depuis 2019, les trottinettes électriques sont officiellement entrées dans le code de la route. Avec les gyropodes et hoverboards, elles font partie d’une nouvelle catégorie de véhicules : les EDPM, Engins de Déplacement Personnel Motorisés. Pour garantir la sécurité d’autrui sur la route en agglomération, il était nécessaire que le code de la route les soumette à une certaine réglementation.

Globalement, les règles à suivre par les trottinettes électriques sont les mêmes que pour les vélos. Se montrer prudent, ne pas conduire sous l’influence de l’alcool, ne pas avoir d’écouteurs, posséder une assurance, ne pas circuler sur le trottoir, avoir plus de douze ans. Le port du casque n’est pas obligatoire, mais très recommandé. Les usagers doivent porter un gilet réfléchissant de jour comme de nuit, et leurs EDPM doivent être équipés de feux avants et arrières, de dispositifs réfléchissants, d’un système de frein et d’un dispositif sonore.

Il est donc interdit pour un conducteur d’EDPM de circuler sur le trottoir, à moins que la trottinette soit tenue à la main. En revanche, il est possible de s’y garer, tant qu’ils ne gênent pas la circulation et ne présentent pas de danger pour autrui.

Il est également proscrit d’être à plusieurs sur l’engin. Comme son nom l’indique, la trottinette électrique, ou EDPM, est un engin de déplacement personnel, et donc à usage personnel unique.

Où peut-on rouler exactement en agglomération ?

En ville, il est obligatoire pour les usagers de trottinettes électriques de circuler sur les pistes cyclables lorsqu’il y en a. Sinon, ils ont l’autorisation de rouler sur la route, à condition que leur vitesse ne dépasse pas la limite autorisée. Par ailleurs, la vitesse maximale autorisée pour les EDPM est de 50 km/h. Mais pour circuler sur la voie publique, les engins ont l’obligation de se limiter à 25 km/h.

Néanmoins, sous certaines conditions, il est possible d’obtenir certaines dérogations aux règles de circulation, comme la possibilité de rouler sur le trottoir à condition de respecter l’allure du pas et de ne pas gêner les piétons, ou de circuler sur des routes en dehors des agglomérations si la vitesse maximale autorisée ne dépasse pas les 80 km/h.

En cas de manquement à l’une de ces règles, l’utilisateur de la trottinette électrique encourt entre 35 à 1500 euros d’amende.