Le fasting une fausse bonne idée ?

Temps de lecture : 6 min

Comme de nombreux hommes et femmes, souhaitez-vous perdre efficacement du poids ? Pour atteindre cet objectif minceur, plusieurs méthodes sont aujourd’hui disponibles. Parmi elles, certaines sont sujettes à polémique comme le jeûne intermittent. Cependant, qu’en est-il exactement ? Cet article répond à toutes vos questions à ce sujet.

Fasting : ce qu’il faut savoir ?

Encore appelé le jeûne intermittent, le fasting est un nouveau mode alimentaire qui consiste à alterner des périodes de jeûne et celles de prise alimentaire tout en s’hydratant. Cependant, les périodes de jeûnes peuvent être plus ou moins longues. Cette méthode est populaire, car le jeûne intermittent est plus souple que le jeune strict qui n’autorise aucune prise alimentaire. Pour pratiquer le jeûne intermittent, plusieurs méthodes s’offrent à vous. Ce sont entre autres :

  • le jeûne intermittent
  • la méthode 5-2
  • le fasting, etc.

Ces différentes méthodes répondent à un seul objectif : être en meilleure santé et perdre du poids. Dans la société actuelle rythmée par la consommation de produits pouvant avoir des effets néfastes sur la santé, jeûner a de nombreux avantages pour l’organisme. Parmi ces différentes méthodes, le fasting est l’un des plus populaires. En effet, il s’agit de la méthode de jeûne intermittent la plus répandue. Le fasting consiste à alterner une période de prise alimentaire de huit heures avec une période de jeûne de 16 heures. Dans la pratique, si vous décidez de suivre la méthode du fasting, vous devrez prendre votre dernier repas de la journée avant 20 heures. Le premier repas de la journée quant à lui est celui du lendemain midi. L’un des principes du fasting est de réduire votre période de nutrition et le nombre de repas tout en vous permettant de manger sainement.

Quel est l’impact du jeûne intermittent sur la perte de poids ?

La pratique du jeune intermittent peut conduire à une perte de poids. Toutefois, il est recommandé de prendre des précautions pour éviter tout risque. En effet, le jeûne peut avoir des effets néfastes sur certaines personnes comme les femmes enceintes ou allaitantes. Cependant, ce sont les périodes pendant lesquelles les risques de prise de poids sont élevés. Les femmes enceintes ou allaitantes ont donc tendance à chercher des voies et moyens pour venir à bout des kilos en trop. C’est pour cette raison qu’il est important d’être vigilant. Ainsi, la première chose à faire est de demander l’avis de votre médecin. Lorsque celui-ci vous autorise à jeûner, vous devez le faire progressivement. Cela a pour objectif d’habituer votre organisme à ce mode d’alimentation.

Il est recommandé de commencer en jeûnant une fois par semaine. Si cette journée se passe bien, vous pourrez rajouter quelques jours sur le long terme. Le jeûne intermittent peut s’avérer très efficace pour la perte de poids. Selon une étude, après un jeûne intermittent de 10 semaines, certains participants ont perdu jusqu’à 3 % de leur matière corporelle. Toutefois, il est important de préciser que le fasting est un mode de vie plus qu’un régime.

Les bienfaits du fasting sur la santé

Le fasting en plus de favoriser la perte de poids a aussi de nombreux bénéfices sur l’organisme.

  • Stimule le déstockage des graisses.
  • Réduit la production d’insuline.
  • Améliore la performance physique et intellectuelle.
  • Permet un meilleur contrôle des sensations alimentaires.
  • Favorise la régénération cellulaire.
  • Stimule la sécrétion de l’hormone de croissance.

En dehors des avantages plus hauts, le fasting prévient également le surpoids et certaines maladies qui y sont associées telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires. Il permet aussi le nettoyage de l’organisme et stimule l’autophagie encore appelée la fonction d’autonettoyage de l’organisme. Vous l’aurez constaté, le fasting comporte de nombreux bienfaits non seulement sur le plan physique, mais intellectuel.

Fasting : quelles sont les idées reçues ?

Le fasting comme toute nouveauté a son lot d’idées reçues qui empêchent certaines personnes intéressées d’adopter ce mode d’alimentation. Voici quelques-unes de ces idées reçues.

Le fasting entraîne une perte musculaire

Selon certaines personnes, le fasting occasionne une perte de masse musculaire. Cependant, il n’en est rien. En cas de non-alimentation, l’organisme se met à utiliser les protéines et les muscles pour les transformer en glucose. Lorsque les apports protéiques sont suffisants, la fonte musculaire n’a pas lieu de se produire.

Le jeûne est mauvais pour la santé

Certaines personnes pensent à tort que jeûner est néfaste pour la santé. Selon cette idée reçue, en consommant plus de nourriture, votre corps élimine plus de calories. En réalité manger fréquemment n’aura pas de grandes incidences sur votre perte de poids. Quant au jeûne, au-delà des idées reçues, il est très bon pour l’organisme.

Le fasting fait manger plus

Certaines idées reçues font croire que le fasting fait manger plus. Ce que vous devez retenir, c’est que la consommation après un jeûne n’est pas suffisante pour favoriser la prise de poids. Selon une étude publiée sur le site americain pubMed, les personnes qui pratiquent le fasting compensent en mangeant 500 calories de plus que d’habitude. Pendant la période de privation, certains sujets ont perdu jusqu’à 2 400 calories avant de les compenser la journée d’après. Ainsi en pratiquant le fasting vous ne mangerez pas plus.